Johnny Hallyday et le grand banquet
forum alternant tout ce qui concerne Johnny Hallyday avec nous.

1987

Aller en bas

1987

Message par Hello le Mer 26 Déc 2018, 09:36

Very Happy
avatar
Hello
Chef coq indien

Points : 260647
Messages : 245631
Réputation : 447
Date d'inscription : 06/11/2009
Age : 48

http://johnny-hallyday-4.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1987

Message par Hello le Jeu 27 Déc 2018, 06:28

1987 : Johnny régale


En janvier 1987, Johnny Hallyday fait paraître un nouveau 45T extrait de l'album à succès "Gang". Il interprète un duo avec la chanteuse britannique Carmel, "J'oublierai ton nom". C'est une ballade qui fonctionne plutôt bien. A ce moment-là, Hallyday annonce la préparation d'une grande scène parisienne pour la rentrée. Après le Zénith en 1984, le lion entrera dans l'arène de Bercy récemment inaugurée, apte à contenir les nouveaux fans de l'idole.

En février, le film "Terminus" est à l'affiche. Tout le monde descend ce road movie mad-maxien et le public ne suit pas.

En juin paraît un troisième extrait de "Gang". C'est le très beau slow de Goldman "Je te promets", qui fera un carton tout l'été.

Septembre sonne l'heure de la rentrée. Le 15, c'est donc "Johnny se donne à Bercy", un spectacle à la fois sobre et imposant, mis en scène par Michel Berger. Assuré jusqu'au 4 octobre, il attirera pas moins de 220 000 spectateurs. L'un des clous du spectacle est la chanson dédiée à a sa fille, "Laura", qui sort en 45T en octobre et fait un tabac.

C'est le même succès qui accueille Hallyday sur les routes de France, où il présente son spectacle à partir du 9 octobre et jusqu'à la fin de l'année.

En décembre, "Gang" est certifié double platine (plus de 600 000 exemplaires vendus). C'est aussi la naissance du service minitel 36 15 Johnny qui permet de se brancher sur les dernières infos du chanteur. Un cadeau de Noël technologique pour les fans.
avatar
Hello
Chef coq indien

Points : 260647
Messages : 245631
Réputation : 447
Date d'inscription : 06/11/2009
Age : 48

http://johnny-hallyday-4.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1987

Message par Hello le Mer 02 Jan 2019, 09:20














Johnny HALLYDAY - Live à Bercy (1988)


Rock'n'Roll Attitude n'avait pas eu droit à sa tournée, en revanche Gang n'y coupe pas. Dans ce cas, autant faire d'une pierre deux coups ! Et c'est en toute logique que la tournée 1986-87 fait honneur aux deux plus grosses ventes discographiques de Johnny HALLYDAY depuis bien longtemps. À près de 45 ans, l'idole des jeunes entre deux âges est en pleine forme, divorcé de Nathalie Baye et pas encore prêt à se rengager.

Le voilà donc qui enfile les stades et les grandes salles, y compris Bercy. Ouverte en 1984, la "plus grande salle de concerts de France" (entre nombreuses autres activités) devient la nouvelle favorite du patron. Ce live de 1988 est le premier d'une série de trois, donnés en ce lieu au son ample. Très curieusement, c'est le moment que Johnny choisit pour emmener avec lui une équipe resserrée, peut-être pour mieux symboliser le changement d'époque, faire une croix sur les années post-"Ma Gueule" en 79 et qui ont précédé ce retour à la lumière phénoménal de 85-86. Avec émotion, à la fin du disque, il rappelle au public l'époque Golf-Drouot et copains (Eddy, Long Chris).

Signe des temps, seule "Mon P'tit Loup (Ça Va Faire Mal)" est conservée de la période 80-84, à juste titre car c'est un excellent rock/cajun qui dépote bien dans une grande salle, qui permet de communiquer avec le public, et c'est le premier morceau qui réunit le groupe entier. En effet, Patrick Bourgoin au sax n'est qu'intervenant la plupart du temps, bien loin des rampes de cuivres d'autrefois, longues comme le bras. Live sans cuivres ou presque, car d'anciens soutiens de Johnny forment un big-band le temps d'une version très New Orleans et éclatante de "La Musique Que J'aime", un joyeux bordel bienvenu.

On parle du sax, mais l'autre élément de taille, c'est Norbert "Nono" Krief à la guitare solo principale. Le groupe Trust s'est séparé deux ans plus tôt, mi-85, et le guitar-hero flamboyant se refait une santé auprès de Johnny, pour quelques années. Chic ! Il n'y a qu'à l'écouter sur "La Musique Que J'aime", il est au zénith, même si concrètement il est à Bercy (oui bon, il fallait bien la faire). Et dès le départ, sur "Rock'n'Roll Attitude", ça envoie ! Sachant qu'il n'a pas non plus le syndrome Angus Young et ne se réserve pas la moitié de chaque chanson pour un solo allongé.

Johnny, bluesman multi-millionnaire, met lui-même les pieds dans le plat et commence certaines chansons ("Equipe de Nuit", "Pendue à Mon Cou" après un "Bonsoir" de rigueur) de façon très intime, juste lui et sa guitare, en charmant le public. Il y a de toute évidence une belle énergie, la voix du patron est toujours au top, on ne peut que lui reprocher de presser parfois un peu le mouvement, comme sur "Je Te Promets", et comme si ça le gênait de suivre trop la mélodie - on le sent notamment sur "Je T'attends" -.

Une chanson qui ne se démarque pas franchement de l'originale en studio, sinon pour le son moins froid (Jean-Pierre Janiaud, ingé de Goldman, s'occupe du mixage), comme d'autres ici, "Dans Mes Nuits..." etc. On note la présence du grand Bernard Paganotti à la basse, et c'est Jannick Top le directeur musical ! Dommage que "L'envie" semble moins spectaculaire (difficile de rattraper la première version !), idem pour "J'oublierai Ton Nom". Les claviers y sont beaux cependant, une qualité certaine par rapport aux synthés-cuivres de "Gabrielle" et "Pendue à Mon Cou".

Les musiciens et même les choristes volent souvent presque la vedette au patron. Sur "Encore", Yves Sanna fait de belles relances à la batterie et on note l'importance d'un saxophone à la touche aussi rock'n'roll que Patrick Bourgoin, peut-être le meilleur parmi tous ceux qu'à eu Johnny durant sa carrière. Idem pour "Mon P'tit Loup" et son triple solo avec les deux guitares. Les anciennes, "Que Je T'aime" et "Ma Gueule" font belle figure, sauf la première pour ses couplets "too-much" sans doute. Quant à "Laura", elle est joliment réarrangée en ballade country.

Gang est joué presque en grande majorité, dommage de ne pas avoir eu "Toute Seule" qui se serait bien insérée aux côtés des tempos funk de "Le Feu" et autres. Je n'aime toujours pas "Qui Ose Aimer" et "Equipe de Nuit", mais heureusement il y a Bourgoin ! Pas fan non plus de la voix de Caroline Rainey Haines sur "J'oublierai Ton Nom", une couleur Janis ou Tina "forte", loin de la douceur de Carmel, très surprenant. Elle chante d'ailleurs des reprises américaines pendant que le patron se change à l'entracte, mais ce passage est toujours coupé des pressages CDs, hélas !

Grosses surprises : "Le Chanteur Abandonné" avec une longue intro inédite au sax, et une version absolument folle de "Aimer Vivre", autant bluegrass que gospel, où Bourgoin et les choristes s'élèvent au-dessus de tout le groupe, déjà bien fiévreux ! Johnny lui-même est possédé, voilà de quoi remplacer au pied levé les "Whole Lotta Shakin' Going On" d'avant. Mais non, il veut finir par "Quelque Chose de Tennessee", et on a beau la connaître par coeur, ça reste une idée merveilleuse ! Bref, ce live, c'est du costaud, au moins pour les quelques excellents moments. Le reste se laisse écouter sans plus d'intérêt, mais garde un bon niveau.




avatar
Hello
Chef coq indien

Points : 260647
Messages : 245631
Réputation : 447
Date d'inscription : 06/11/2009
Age : 48

http://johnny-hallyday-4.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1987

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum